Projet Mycoplasma bovis en Belgique

Contexte

Mycoplasma bovis provoque une grande variété de symptômes et cause des dommages considérables tant sur le plan économique que sur celui du bien-être animal. Cependant, cette maladie soulève encore de nombreuses questions. L’une de ces questions est la suivante :

Pourquoi la bactérie fait-elle des ravages dans une exploitation alors qu’elle semble circuler sans trop de problèmes dans d’autres ?

Avec ce nouveau projet de recherche, le Veepeiler RUND (DGZ), le GPS (ARSIA) et l’Université de Liège, en collaboration avec les éleveurs – et les vétérinaires – veulent apporter une réponse à cette question.

Quelle est l’importance de Mycoplasma bovis ?

Mycoplasma bovis (M. bovis) est une bactérie dont l’incidence est en hausse dans le monde entier depuis les années 1960. Cette bactérie peut provoquer des pneumonies qui sont souvent associées à des otites et à des arthrites mais, chez les bovins adultes, elle peut également provoquer des mammites et entraîner des complications après une césarienne. Les conséquences en termes de pertes économiques et de réduction du bien-être des animaux sont considérables.

Le Veepeiler RUND et le GPS ont montré qu’au cours de ces dernières années, environ un quart des exploitations bovines belges ont été touchées par une infection à mycoplasme.

Fin 2019, la recherche d’anticorps contre M. bovis a été incluse dans le kit achat. Il en est ressorti que sur l’ensemble des bovins testés à l’achat pour M. bovis, près de 15 % d’entre eux sont revenus positifs. Cela indique que M. bovis semble circuler et être assez souvent présent dans nos élevages bovins. Cependant, il semble aussi exister une différence de gravité dans les formes de maladies causées par M. bovis au sein des exploitations revenues positives. Ce dernier élément peut provoquer un ressentiment quant à considérer l’utilité des analyses pour M. bovis.

Objectif

Dans ce projet, les chercheurs du Veepeiler RUND et du GPS cherchent à expliquer pourquoi certaines exploitations agricoles rencontrent plus de problèmes en présence de M. bovis que d’autres. Nous allons étudier l’impact de M. bovis en termes de maladie mais également en termes de conséquences économiques.

En quoi consiste exactement la participation à ce projet de recherche ?

Si votre exploitation est incluse dans le projet, la situation de M. bovis fera l’objet d’une enquête approfondie. Des recherches seront effectuées sur les échantillons (écouvillons nasaux – lavages broncho-alvéolaires – sérum) qui seront prélevés dans différents groupes d’âge. Cela permet de détecter à la fois les anticorps et la bactérie elle-même. Le coût des analyses sera entièrement pris en charge par le Veepeiler RUND et le GPS.

Intéressé d’y participer ?

Pour s’inscrire, il suffit de remplir le questionnaire  avant le 15 octobre 2021. Répondre à cette enquête vous prendra 10 minutes maximum. Une sélection sera alors opérée parmi les soumissions. Nous recherchons des exploitations agricoles qui ont des problèmes en lien avec M. bovis ainsi que d’autres qui n’en présentent pas. Les exploitations sélectionnées  seront contactées personnellement dans les mois à venir.

Le projet “Mycoplasma bovis en Belgique” est un projet commun du Veepeiler Rund, du GPS et de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Liège.

Le Veepeiler RUND fait partie de la DGZ et il est le pendant Flamand du GPS (Gestion Prévention Santé) Wallon qui fait partie de l’ARSIA. Le GPS et le Veepeiler Rund travaillent en collaboration et surveillent activement la situation sanitaire dans les élevages bovins belges. Le GPS et le Veepeiler RUND offrent également un soutien pour les problèmes spécifiques des exploitations agricoles et sont aussi à l’initiative de projets de recherche qui sont axés sur la pratique.

Please follow and like us: