Abonnements au suivi parasitaire gastro-intestinal bovin & OCC

Les beaux jours reviennent, l’herbe pousse et la sortie n’est plus qu’une question de jours. Si pastoralisme rime avec parasitisme, celui-ci n’est pas nécessairement synonyme de maladie.

La gestion du parasitisme est complexe. La plupart du temps délaissée, elle se résume souvent en un mot : vermifuge. Heureusement, ces médicaments existent et sont disponibles. Mais souvent leur emploi, lorsqu’il est excessif et non raisonné, interfère avec l’installation d’une immunité durable et de l’équilibre-hôte parasite. Cet équilibre permet à l’animal d’héberger le parasite sans conséquence sur sa santé, tout en limitant la reproduction de celui-ci : ces animaux immunisés nettoient la pâture des larves présentes et limitent l’infestation des animaux plus jeunes, sensibles.

Comment cet équilibre peut-il être atteint?

Un contact régulier et de longue durée avec les parasites est indispensable à l’établissement d’une immunité de qualité. Pour certains vers, le temps nécessaire est important : on considère qu’il faut 2 saisons de pâturage, soit 10 mois de contact effectif pour s’immuniser contre le ver de la caillette, Ostertagia ostertagi. Toute vermifugation pendant cette période annihile le contact. Le cas échéant, il faudra donc plus de 2 saisons pour que l’animal atteigne l’équilibre, si toutefois il l’atteint un jour. Ses performances de production seront donc altérées.

Comment surveiller cet équilibre et prévenir les problèmes?

Dans son offre de services, l’ARSIA dispose depuis longtemps d’un panel étoffé d’analyses parasitaires sur matières fécales et sur sang, qui ne sont cependant pas toujours facile à utiliser à bon escient : quelles analyses demander ? Quand ? Sur quels animaux ? Pour répondre à ces questions, l’ARSIA propose aujourd’hui un canevas d’analyses annuelles, ciblant les catégories d’animaux à risque et les périodes clé pour les réaliser.

Ces « abonnements » sont proposés aux membres cotisants à la mutuelle ARSIA + à un prix tout à fait modique au vu de l’ensemble des prestations réalisées.

Ceci permettra à votre  vétérinaire d’exploitation,
à l’aide des grilles d’interprétation:

  • de surveiller l’évolution du parasitisme annuel dans l’élevage,
  • de prévenir et donc d’agir au bon moment si besoin est,
  • de limiter l’emploi de vermifuges à leur stricte nécessité,
  • d’améliorer la gestion zootechnique sur base d’éléments concrets,
  • d’estimer, à la rentrée, la pertinence et l’efficacité à long terme du programme parasitaire
Intéressé par les détails de ce suivi ? Parlez-en à votre vétérinaire !

Contacts:

Please follow and like us: