Peste porcine africaine: assouplissement de l’interdiction de rassemblement des porcs

Actuellement, la peste porcine africaine circule toujours parmi les sangliers dans le sud de la province de Luxembourg. La situation est pour l’instant stabilisée grâce aux mesures sévères prises par la Région wallonne. Jusqu’à présent, le virus a été détecté chez 439 sangliers sauvages.

Les mesures relatives aux porcs domestiques qui ont été prises en septembre après l’introduction du virus chez les sangliers dans la commune d’Étalle peuvent dès lors être légèrement assouplies. À partir du jeudi 14 février 2019, le chargement – dans un même véhicule – de porcs provenant de différentes exploitations en vue de leur transport vers l’abattoir sera de nouveau autorisé. À cet effet, les mesures de biosécurité nécessaires devront naturellement être observées. Le reste de la réglementation reste en vigueur.

L’AFSCA rappelle de son côté les mesures de biosécurité qui sont d’application sur l’ensemble du territoire :

  • L’accès à tout endroit où sont détenus des porcs est limité aux personnes strictement nécessaires pour le bon fonctionnement de l’exploitation. Aucun contact ne peut être autorisé entre le public et les porcs (suidés), y compris dans les fermes pédagogiques et les jardins zoologiques.
  • Il est interdit de nourrir les porcs avec des déchets de cuisine.
  • Tous les véhicules qui sont utilisés pour transporter les porcs doivent être nettoyés et désinfectés après chaque transport.
  • Tous les éleveurs porcins doivent faire appel à leur vétérinaire lorsqu’ils constatent des signes de maladie. Avant de commencer un traitement, le vétérinaire doit prélever des échantillons et les envoyer à DGZ ou ARSIA en vue d’une analyse sur la peste porcine africaine.
  • Il est interdit d’amener un sanglier mort ou des parties de ce dernier à un endroit où des porcs sont détenus.
  • Il est interdit d’entrer en contact avec des porcs dans les 72 heures après avoir été en contact avec un sanglier

Source: AFSCA