Navigation:

Le point sur la paratuberculose

Dernière mise à jour : 21/09/2017

La paratuberculose est une maladie qui se caractérise par une entérite (inflammation de l'intestin) infectieuse, chronique et débilitante. C'est une maladie incurable qui débouche inévitablement sur la mort de l'animal si on la laisse évoluer. Elle touche les bovins, caprins et d'autres ruminants domestiques et sauvages.

Quels signes doivent vous alerter?

 

  1. Un résultat positif lors d’une vente, lors d’un diagnostic (Elisa +, PCR +) ou lors d’un screening du troupeau.
  2. L’existence de symptômes tels:
    1. une diarrhée persistante, accompagnée d’un amaigrissement progressif d’un ou
    2. plusieurs bovins, malgré un appétit maintenu et l’absence de fièvre,
    3. une chute de production laitière et un tarissement précoce,
    4. l’absence d’efficacité des traitements mis en place.

Quelles conséquences?

 

L’impact économique est important bien avant l’apparition des signes cliniques !

  1. Chute de 10 à 25% de production laitière par vache infectée.
  2. Impact de la circulation du germe dans un élevage de 50 vaches laitières : perte de revenus estimée à 6000 €.
  3. Sensibilité accrue aux maladies : frais vétérinaires.

Et en cas de signes cliniques …

  1. Perte inéluctable de l’animal, avec une carcasse non valorisable : perte globale estimée à 2000€.
  2. Perte du potentiel génétique.

Le risque de contamination du troupeau et des produits (lait et fromage) est grand.

Ce qu’il faut retenir

  1. La paratuberculose est une maladie infectieuse contagieuse due à une bactérie très résistante dans l’environnement.
  2. Il n’existe ni vaccin ni traitement efficace.
  3. Les animaux contaminés sont contagieux via le colostrum, le lait et les matières fécales.
  4. Pour lutter efficacement, il faut réformer les animaux infectés ET diminuer les nouvelles contaminations chez les veaux.
  5. Combiner 2 tests (ELISA et PCR) permet d'augmenter le taux de détection des animaux infectés
  6. La paratuberculose est un vice rédhibitoire.

A consulter également...


Téléchargez notre brochure !
Cover-brochure-paratub-2017


Contacts

Tel: 083 23 05 15 (ext 4)
E-mail: paratub@arsia.be


Le plan de contrôle

Le plan de contrôle de la paratuberculose (PTU) est né de la volonté conjointe de l’industrie laitière et des organisations agricoles (FWA, ABS, Boerenbond) de proposer aux producteurs un outil d’évaluation du risque de contamination du lait dans leurs troupeaux.

Principe

Le plan de contrôle vise à évaluer le risque de présence du bacille de la PTU dans le lait produit et le cas échéant, à réduire le niveau de contamination du lait livré en laiterie. Ce plan n’a donc PAS pour objectif d’assainir les troupeaux infectés. Le dépistage est réalisé au moyen d’un test ELISA sur le sang ou le lait, obligatoirement pour la spéculation laitière avec la possibilité d'ajouter le cheptel viandeux Le statut «excréteur» ou non des animaux détectés positifs peut être ensuite établi via un test PCR sur matières fécales. Sur base des résultats d’analyses, les troupeaux sont classés en 3 niveaux selon le pourcentage d'animaux positifs et leur réforme si nécessaire :

Niveau A: risque de contamination du lait de tank faible. Il n’y a pas (ou plus) d’animal excréteur dans le troupeau laitier.

Niveau B: risque de contamination du lait de tank modéré.

Niveau C: risque avéré de contamination du lait de tank.

Combien ça coûte ?

Le prix HTVA des tests pour les membres cotisants à ARSIA + est de 4,23 € (7,51 € pour les non cotisants ). Les frais de prélèvement sont à charge de l’éleveur.


Par animal testé, l’éleveur bénéficie de 1,70 € (HTVA ), ristourne octroyée par le fonds de santé, déduite automatiquement sur la facture.


Les tests PCR sont à charge des éleveurs (40,59 € HTVA pour les membres cotisants) lesquels bénéficient d'une ristourne importante dans le cadre du plan de lutte Arsia.

Qui a droit aux aides ?

Tout détenteur qui :

  1. dispose d’un quota laitier
  2. s’engage à tester au moins tous les animaux laitiers de son troupeau (bovins de plus de 30 mois) tous les ans ou les deux ans, selon le niveau attribué
  3. s'engage à réformer tous les animaux potentiellement ou confirmés excréteurs dans les délais impartis

Pratiquement

img-plan-controle

Cliquez pour télécharger

Pour s’inscrire, renvoyer le contrat du plan de contrôle par courrier, fax ou E-mail à l’Arsia, qui assure le suivi de votre dossier.


Le plan de lutte

Proposé à tous les éleveurs wallons cotisant à ARSIA +, le plan de lutte vise l’assainissement des cheptels infectés et passe par un dépistage complet et intensif, la mise en place de mesures sanitaires et le testage obligatoire des animaux achetés. La visite et l'accompagnement d’un vétérinaire conseil de l’ARSIA sont également proposés.

Le dépistage est réalisé par un contrôle sur le sang ou le lait (ELISA) ET sur les matières fécales (PCR) de TOUS les bovins de plus de 24 mois.

L'ajout du test PCR augmente assurément la capacité de détection des animaux infectés. AUCUN DELAI de réforme n’est imposé dans ce plan.

En collaboration avec le vétérinaire d’exploitation, une visite du vétérinaire conseil de l’ARSIA est programmée une fois par an, afin de réaliser un audit du troupeau. A cette occasion, les conseils individualisés et adaptés quant aux mesures de lutte à mettre en place, sont apportés à l’éleveur.

Frais et aides

Les analyses PCR seront facturées au détenteur cotisant à ARSIA+ à un tarif préférentiel de 8.50 € HTVA, par échantillon.

Pratiquement

img-plan-lutte

Cliquez pour télécharger

Pour s’inscrire, renvoyer le contrat du plan de lutte, par courrier, fax ou e-mail à l’Arsia, qui assure le suivi de votre dossier.

Les commentaires sont fermés.