Navigation:

Paratuberculose: 2 plans complémentaires

Dernière mise à jour : 05/11/2014

Le plan de contrôle

Des plans…
bientôt obligatoires ?

C’est en effet possible pour le plan de contrôle du niveau de contamination du lait par le bacille paratuberculeux. Ce n’est pas du tout envisagé pour le plan de lutte plus complet visant l’assainissement des cheptels.

Aux Pays-Bas, les laiteries ont rendu obligatoire le plan de contrôle chez leurs producteurs. Il ne s’agit pas d’un plan de lutte « officiel » mais d’un cahier des charges imposé par l’acheteur au même titre que le cahier des charges « QFL » chez nous. Le lait des exploitations ne disposant que du niveau C est récolté séparément et est acheté moins cher au producteur.

En Belgique, la majorité des laiteries se contentent d’encourager leurs producteurs à entamer un contrôle, mais elles n’imposent rien. Jusqu’à présent.

Pourquoi un plan de contrôle ?

Le plan de contrôle de la paratuberculose (PTB) est né de la volonté conjointe de l’industrie laitière et des organisations agricoles (FWA, ABS, Boerenbond) de proposer aux producteurs un outil d’évaluation du risque de contamination du lait dans leurs troupeaux.

Principe

Le plan de contrôle vise à évaluer le risque de présence du bacille de la paratuberculose dans le lait produit et le cas échéant, à réduire significativement le niveau de contamination du lait livré en laiterie. Ce plan n’a donc PAS pour objectif d’assainir les troupeaux infectés. Le dépistage se limite aux

seules vaches laitière, au moyen d’un test ELISA sur le sang ou le lait. Le statut «excréteur» ou non des animaux détectés positifs par ce test peut être ensuite établi via un test PCR sur matières fécales. Les animaux potentiellement ( ELISA positif seul ) ou confirmés excréteurs ( ELISA et PCR tous deux positifs ) doivent être éliminés selon le niveau visé. Les animaux infectés mais NON excréteurs ( ELISA positif mais PCR négatif ) peuvent être éliminés plus tard ( pas de délai imposé ). A l’issue du bilan, les troupeaux sont classés en 3 niveaux déterminés sur base des résultats d’analyses.

  • Niveau A : le risque de contamination du lait est faible. Il n’y a pas ( ou plus ) d’animal excréteur dans le troupeau laitier.
  • Niveau B : Le risque de contamination du lait est modéré.
  • Niveau C : Il y a un risque avéré de contamination du lait.
    Attention : Dans le cadre de l’attribution des niveaux, les résultats non interprétables ( NI ) sont considérés a priori comme positifs. Or beaucoup ne retestent pas ces bovins là ! Le niveau C est souvent attribué à des exploitations qui n’ont que 1 ou 2 résultats NI, non retestés, ce qui est dommage…

Frais et aides

Le prix HTVA des tests pour les membres cotisants à la mutuelle libre de l’Arsia est de 4,23 € ( 7,51 € pour les non cotisants ). Les frais de prélèvement sont à charge de l’éleveur.
Par animal testé, l’éleveur bénéficie de 1,80 € ( HTVA ), ristourne automatiquement déduite sur la facture. Les tests PCR sont à charge des éleveurs ( 40,59 € HTVA pour les membres cotisants ). Une ristourne importante existe toutefois pour ceux qui souhaitent mettre en place un plan de lutte (cf.ci-dessous) Arsia.

Qui a droit aux aides ?

Tout détenteur qui dispose d’un quota laitier et qui s’engage par écrit à tester au moins tous les animaux laitiers de son troupeau, à faire abattre tous les animaux potentiellement ou confirmés excréteurs dans les délais impartis et à réaliser un dépistage sur tous les bovins de plus de 24 mois nouvellement introduits.

Pratiquement

Pour bénéficier de ces aides, il faut s’inscrire au plan auprès de l’Arsia, par courrier, par fax ou par E-mail. Le contrat du plan de contrôle est téléchargeable ici. Après réception du contrat signé, l’Arsia envoie la demande d’analyse personnalisée au vétérinaire d’exploitation ou au comité du lait selon l’analyse choisie ( sang ou lait ).


Le plan de lutte

Ce qu’il faut retenir

  • La paratuberculose est une maladie infectieuse contagieuse due à une bactérie très résistante dans l’environnement.
  • Il n’existe ni vaccin ni traitement efficace.
  • Les animaux contaminés sont contagieux via le colostrum, le lait et les matières fécales.
  • Pour lutter efficacement, il faut protéger les nouvelles générations de veaux.
  • Combiner 2 tests (ELISA et PCR) permet de préciser le niveau d’infection de son exploitation
  • La paratuberculose est considérée comme un vice rédhibitoire.

Ce plan proposé par l’ARSIA est ouvert à tous les troupeaux wallons et peut être suivi soit seul soit en complément du plan « de contrôle ».

Pourquoi un plan de lutte ?

Le plan vise l’assainissement des cheptels infectés et passe par un dépistage complet et intensif des bovins infectés, la mise en place de mesures vis-à-vis des veaux ( colostrum notamment ), le testage obligatoire des animaux achetés et enfin l’accompagnement d’un vétérinaire conseil de l’Arsia.

Le dépistage renforcé est réalisé par un contrôle sur le sang ET sur les matières fécales ( analyse PCR ) de TOUS les bovins de plus de 24 mois. Les bovins ayant déjà été testés sur Elisa au cours des 4 derniers mois dans le cadre du plan de contrôle, ne doivent plus l’être.
L’objectif est d’identifier les bovins excréteurs afin de les éliminer le plus rapidement possible. AUCUN DELAI de réforme n’est imposé dans ce plan. Toutefois, les bovins infectés ne peuvent être vendus pour l’élevage, afin d’éviter de contaminer une autre exploitation. En signant le contrat relatif au plan de lutte, l’éleveur s’engage à éliminer les bovins infectés soit en les envoyant directement à l’abattoir soit en les vendant à un troupeau d’engraissement.

En collaboration avec le vétérinaire d’exploitation, une visite du vétérinaire conseil de l’ARSIA est programmée une fois par an, afin de réaliser un audit du troupeau. A cette occasion les conseils adaptés quant aux mesures de lutte à mettre en place sont apportés à l’éleveur.

Frais et aides

Les analyses PCR seront facturées au détenteur à un tarif préférentiel de 20.00 € HTVA, duquel sera automatiquement déduite une ristourne de 11.50 € octroyée par la « caisse mutuelle » de l’ARSIA, pour un prix final de 8.50 € HTVA, par échantillon.

Pratiquement

Il suffit de s’inscrire au plan auprès de l’ARSIA, par courrier, par fax ou par E-mail.
Le contrat du plan de lutte est téléchargeable ici.

Les commentaires sont fermés.