Navigation:

Enregistrement – Sanitrace

Dernière mise à jour : 16/09/2011

La Belgique a été le premier pays européen à mettre en place, dès la fin des années 80, un système informatique d’identification et d’enregistrement de son cheptel, le système SANITEL .

Ce système assure le suivi centralisé de:

  • chaque animal
  • de son responsable
  • de chaque mouvement hors de l’exploitation
  • de chaque inventaire d’exploitation.

Le système Sanitel est sous l’autorité du ministre compétent pour la santé et l’agriculture via l’Agence Fédérale de Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) .

Au départ réservé aux bovins (1994), il a été étendu au fil des ans aux porcs (1995), aux ovins (1997), aux caprins (1997), aux cervidés (1997) et aux volailles (1998).
Chaque troupeau et selon l’espèce, chaque animal, est enregistré sous un numéro d’identification unique et surveillé au moyen des technologies informatiques les plus récentes, suite au redéveloppement d’un tout nouveau programme, l’application « SANITRACE », interconnectée elle-même avec la banque de données des opérateurs (BOOD) et indirectement avec la Banque Carrefour des Entreprises (BCE).

En cas d’épidémie, le système permet un dépistage rapide, efficace et structuré des animaux contaminés ou suspects de l’être.
Cette approche transparente est en outre un instrument indispensable pour les systèmes de gestion intégrée de la qualité tout au long de la filière agro-alimentaire.

Depuis sa mise en place, Sanitel s’est révélé très performant puisqu’il permet de réaliser les quatre objectifs qui lui ont été assignés:

  • une intervention rapide et efficace en cas de découverte de maladie
  • la recherche d’animaux contagieux
  • la mise en œuvre efficace des plans de lutte contre les maladies du bétail
  • l’application des directives européennes et les contrôles

Sur ce terrain, la Belgique fait oeuvre de pionnier en Europe. Le modèle européen de surveillance de qualité s’est ainsi très largement inspiré de l’exemple belge.

Les commentaires sont fermés.